Joseph Lakanal
Collège
Aubagne
 

L’alcool : soif d’en sortir

lundi 23 janvier 2006

Nous ne sommes pas tous égaux devant l’alcool. C’est une maladie chronique qui va forcément s’aggraver. Cette maladie fait intervenir :

  • un individu

  • un produit

  • un environnement

La dépendance :

Il y a d’abord, très rapidement, la dépendance psychologique : On passe de « je bois un verre, ça me détend » à « je bois un verre pour me détendre »

De l’envie on passe à la notion de besoin. Pour peu que la consommation améliore les capacités, la dépendance se renforce.

Imperceptiblement, et après un délai plus ou moins long, se crée une dépendance .

Un autre facteur à tenir en compte est la notion de tolérance : le corps tolère de plus en plus le produit et, pour obtenir les mêmes effets, il faut augmenter la fréquence des consommations.

Le déni

Le patient pense et dit : « je m’arrête quand je veux »

Il entre alors dans la phase où il ne fait plus que gérer, de manière obsessionnelle, le manque .

L’alcool et le cerveau

Une partie du cerveau fabrique des neurotransmetteurs qui sont :

  • la sérotonine ( action sur l’humeur)

  • les endorphines ( relaxation, sommeil)

  • la dopamine ( plaisir)

L’augmentation progressive des doses d’alcool provoque une accoutumance et la baisse de production des neurotransmetteurs à l’origine d’une baisse de l’humeur allant jusqu’à la dépression.

Sortir de la dépendance, c’est fonctionner autrement et vivre libre !

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Collège Joseph Lakanal – 9, impasse Fillols - 13400 Aubagne – Responsable de publication : Mme Véronique Jeandel
Dernière mise à jour : jeudi 4 février 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille